Amnesty International dénonce un usage excessif de la force par des policiers

Amnesty international a critiqué, dans un communiqué  « de nombreux cas de recours excessifs à la force par des policiers«  lors des manifestations des Gilets Jaunes « Les policiers ont le devoir de maintenir l’ordre public et, ce faisant, ne peuvent recourir à la force que lorsque cela est strictement nécessaire. Lorsque le recours à la force est inévitable, ils doivent en user avec retenue.« 


Source: Amnesty.fr
Selon les chiffres officiels, 1 407 manifestants ont été blessés – dont 46 grièvement – depuis le début des manifestations le 17 novembre 2018.

l’ONG a recueilli des témoignages de victimes ainsi que plusieurs vidéos. Les témoignages et vidéos montrent selon Amesty international le fait que « les forces de l’ordre ont utilisé des flash-balls, des grenades de désencerclement et des gaz lacrymogènes contre des manifestants majoritairement pacifiques« 


Amnesty International dénonce également l’interpellation des 163 élèves à Mantes-la-jolie « « certains ont été maintenus jusqu’à quatre heures, Le maintien des élèves dans une telle position pendant si longtemps, s’il est confirmé, s’apparente à un traitement cruel, inhumain ou dégradant, interdit en toutes circonstances par le droit international.

Images : Wikimedia/Olivier Ortelpa (license CC BY 2.0)
Sources: Amnesty International

Condor

  • Breton fand politique
  • Blogueur
"La sciences"

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
PlanetNews 2018 - Informations sur les credits